Joselinda, 34 ans, déportée à 4000 km de sa ville d’origine

music

De Sandie Richard, membre de Personne n’est illégal – Luxembourg.

“Nous affirmons qu’être migrant ne signifie pas
être membre d’une classe sociale spécifique
ni porter un statut légal particulier.
Etre migrant signifie être un explorateur;
ça implique le mouvement,
c’est notre condition commune.”
Article 5, Manifeste des migrants

Il y a bientôt un an, mon amie brésilienne Joselinda fêtait son anniversaire entourée de ses amies au Luxembourg. Quelques mois plus tard, elle était arrêtée, placée en détention puis déportée à plus de 4000 kilomètres de sa ville d’origine. Elle qui avait quitté son pays d’origine dans l’espoir d’une vie meilleure n’aura rencontré en Europe qu’exclusion et discrimination.

Joselinda: “Dans la mesure du possible je vais te décrire ce qui m’est arrivé au Luxembourg et qui finalement s’est terminé par mon expulsion vers le Brésil. Le 4 octobre de cette année, alors que j’habitais depuis cinq ans déjà au Luxembourg au-dessus d’un café de la rue de Neudorf et que j’étais en train de me reposer après une longue journée de travail, j’ai entendu frapper très fort à la porte de ma petite chambre. Je suis allée ouvrir et me suis retrouvée nez à nez avec sept agents de police venus inspecter le café. Ils m’ont interpellée et m’ont demandé mes papiers… J’ai présenté mon passeport brésilien et ils m’ont demandé de les accompagner jusqu’au bureau de police. Après avoir été entendue pendant un long moment au poste de police (déposition), j’ai été emmenée au Centre de rétention du Findel. J’ai été enfermée et maintenue en détention au Centre fermé pendant 2 semaines et demi, puis j’ai été expulsée vers le Brésil le 24 octobre à quatre heures du matin. Durant toute la durée de mon voyage retour pour le Brésil j’ai été escortée par des agents de police. J’ai été débarquée sans le savoir à São Paulo, une ville qui se situe très loin de ma ville d’origine, environ 4000 kilomètres!!! Après avoir passé quelques heures à l’aéroport de Gaurulhos et avoir de l’argent pour un billet d’avion, j’ai réussi à prendre un avion pour RECIFE… pour pouvoir rejoindre ma ville d’origine!! J’étais révoltée car après avoir vécu 5 ans au Luxembourg je n’ai jamais réussi à régulariser ma situation. Je pense que le Luxembourg récrimine beaucoup les migrants… J’étais venue au Luxembourg pour travailler et tout ce que j’y ai trouvé était discrimination et racisme.

Advertisements

About antoinecassar

Poet, translator, editor, activist http://antoinecassar.info http://passaportproject.org http://mondepasrond.org
This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a reply / Répondre

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s